Règlements sportifs du tennis

10 règles peu connues ou peu respectées – partie 2

Cet article est la suite de la semaine dernière. On parle de 10 règles peu connues ou peu respectées dans le tennis amateur. Tu peux retrouver la première partie en cliquant sur ce lien.

Aujourd’hui, on  attaque des sujets un peu plus complexe car ils peuvent être soumis à interprétation. 

6. La gêne ou let

Petite précision pour commencer : ce qui se passe à l’extérieur du court ne peut pas être considéré comme une gêne pour les joueurs. Désolé si tu as un groupe de spectateurs qui crient volontairement à chacun de tes services. C’est moche, mais les règles ne prévoient pas ce cas.

réaction bizarre d'un spectateur
Le spectateur maléfique qui a décidé de pourrir ton match.

Gêne non-intentionnelle

De manière générale, en cas de gêne non-intentionnelle, le point est à rejouer.

Mais le concept de gêne non-intentionnelle peut être flou : 

  • Le téléphone portable de ton adversaire qui sonne pendant un point, oui. 
  • Une balle qui arrive d’un autre court, oui.
  • Ton adversaire qui tombe après sa frappe, ça te déconcentre et tu rates ta volée, non ce n’est pas une gêne. Ça fait partie du jeu.
  • Une balle qui était au sol mais qui te gêne en courant, non ça ne compte pas. Il fallait l’enlever avant.
  • Ton adversaire qui crie à chaque frappe… Ça dépend de l’intensité du cri et de l’intention du joueur. Et ça, c’est à l’appréciation de l’arbitre ou du juge-arbitre s’il est présent. 

Gêne intentionnelle

Là on en appelle au Code de Conduite. En cas de gêne volontaire, le joueur gêné gagne le point. Dans une partie sans arbitre, tu peux dans un premier temps prévenir ton adversaire, lui dire que la prochaine fois, il perd le point et rejouer le dernier. Mais, comme dans le paragraphe précédent, la définition de gêne volontaire est complexe. Voici plusieurs exemples :

  • Ton adversaire crie pendant que tu prépares un smash. Pas de surprise, c’est une gêne volontaire.
  • Ton adversaire boise et sa balle qui part en l’air mais retombe dans le terrain. En pensant qu’elle va tomber faute, il dit “Oh mais c’est nuuuul !”. C’est considéré comme gêne volontaire.
  • Ton adversaire sert avec les 2 balles à la main. Son premier service passe et il jette sa 2nde balle derrière lui. C’est une gêne volontaire. 
  • Au cours d’un point, ton adversaire jette sa casquette. C’est une gêne volontaire.
  • Tu arrêtes de jouer un point parce que tu penses avoir entendu ton adversaire annoncer une balle faute. Si ce n’est pas le cas, tu ne peux pas dire que tu as été gêné et tu perds le point parce que tu as arrêté la balle. 

NB : dans tous les cas, si tu es gêné, tu dois arrêter de jouer le point. Tu ne peux pas jouer puis dire que tu as été gêné à la 3ème frappe pour réclamer le point.

7. Une balle arrêtée sur le court

Tu fais ton 1er service dans le filet. Tu considères que, même si elle est sur le court, la balle ne te gêne pas et tu ne vas pas l’enlever. Tu passes ton 2nd service et le point s’engage. Mais au cours de l’échange, la balle en jeu tombe sur la balle de ton premier service (ton adversaire est un vrai sniper). Que se passe-t-il ? Il y a 3 solutions :

  • Tu es trop loin et tu ne peux de toute façon pas jouer cette balle. Alors tu perds le point.
  • Tu es en capacité de jouer la balle. Alors, il reste 2 possibilités :
    • soit tu es sûr que la balle que tu joues est la balle qui était déjà en jeu et pas celle qui était au sol et le jeu continue comme si de rien n’était ;
    • soit tu n’es pas sûr… et tu perds le point.

Ce cas de figure est exceptionnel, mais maintenant, tu sais que les personnes qui ont écrits les règles du tennis ont pensé ça !

Rire diabolique de Jaffar
Quand tu connais cette règle et que tu vises exprès une balle qui traîne.

8. Le coaching

Dans une compétition par équipe, le coaching est permis. Les conseils sont donnés par le capitaine d’équipe ou son suppléant s’il n’est pas disponible. Mais, dans une compétition individuelle, le coaching est interdit. Les joueurs n’ont pas le droit de recevoir de conseils, ni par des mots, ni par des gestes, de qui que ce soit (un entraîneur, un ami, un parent…). La différence entre des encouragements et des conseils est parfois fine, mais pour faire simple : “Allez ! Vas-y !” = encouragement ; “Allez ! Vas-y ! Continue sur son revers !” = conseil. 

Ligue 1 Soccer GIF By Toulouse Football Club
Le père qui fait subtilement comprendre à son fils de rester concentré.

NB : en cas d’interruption de jeu (ex : tu jouais dehors, la pluie a arrêté la partie et aucun court intérieur n’est disponible dans la minute. Vous patientez jusqu’à qu’un terrain se libère.), les 2 joueurs peuvent recevoir des conseils.

9. Un désaccord sur le score

Voici la situation : avant de servir côté avantage, tu te rends compte que ton adversaire et toi n’êtes pas d’accord sur le score. Tu annonces 40-30 et lui 30-40. Vous êtes tous les deux sûrs et certains de vous. La solution, c’est de refaire le fil du jeu en cours et voir à quel moment, vous n’êtes plus d’accord. 

0-0 vous êtes d’accord tu avais le point

15-0 idem

30-0 vous êtes d’accord, ton adversaire a gagné ce point-là

30-15 là, vous n’êtes plus d’accord. Tu affirmes avoir gagné le point et ton adversaire affirme le contraire.

40-15 ou 30A, vous êtes d’accord cette fois, c’est ton adversaire qui a gagné ce point.

Vous êtes d’accord sur le fait d’avoir marqué 2 points chacun. Vous reprenez donc à 30A.

Forget Finding Nemo GIF
Quand tu essaies de te rappeler qui a gagné le 1er point du jeu.

10. Erreur d’annonce

Tu sers un peu fort et ton adversaire, presque par réflexe, annonce la balle faute. Tout de suite après, il se rend compte qu’il s’est trompé (ça arrive) et comme il est de bonne foi (ça arrive aussi), il te dit : “Pardon, je me suis trompé. Ta balle est bonne. On en remet 2.”. Mais, en cas d’erreur d’annonce, le joueur qui s’est trompé perd le point.

Il pourrait te répondre que s’il n’avait pas annoncé qu’il s’était trompé, tu aurais perdu le point et c’est tout. Dans ce cas, libre à toi de répondre quelque chose du genre : “Oui, mais tu es de bonne foi, tu t’es corrigé. J’ai gagné ce point. Si par la suite, tu deviens moins honnête et annonce faute mes balles bonnes, je pourrais appeler le juge-arbitre. En attendant, les règles sont les règles.”

The Rules GIF
Quand tu es le seul sur le court à connaitre les règles.

Des questions ?

C’est fini pour ce tour d’horizon des règles peu connues ou peu respectées. Si tu as des points de règlement sur lesquels tu n’es sûr, pose tes questions en commentaire de l’article ou sous les publications Facebook. Je réponds à tout le monde.

Cette semaine, non pas 1 mais 2 questions bonus :

  1. Ton adversaire est à l’extérieur du terrain et rattrape à la main ta balle qui allait manifestement tomber en dehors du terrain. Point pour qui ?
  2. Pendant un point, ton adversaire fait une magnifique amortie. Tu cours pour jouer la balle et la remets en jeu. Mais pris par ton élan, tu sautes par-dessus le filet et atterris dans le couloir adverse… Ton opposant complètement surpris rate sa balle. Que se passe-t-il ? Point pour lui parce que tu es passé de l’autre côté du filet ? Point pour toi parce qu’il a raté sa balle ? Gêne parce qu’il est surpris par ton geste ?

Réponds en commentaire de la publication sur Facebook

Tu rates trop souvent tes points importants ? Tu te mets la pression à cause du score ?
Découvres les 5 clés pour gagner plus régulièrement les points à enjeu et remporter plus de matchs.

Cet article a 16 commentaires

  1. Jean

    Tu perd ta casquette en jouent s en faire expres il arrive quoi ?? Merci

  2. Romain

    Bonjour Jean. Si c’est la 1ère fois dans le match, « let », on rejoue le point. Par contre, pour toutes les fois suivantes, le joueur qui perd sa casquette perd directement le point. Même si ce n’est pas fait exprès (il faut la serrer un peu plus 😉)

  3. Bob

    On m’a dit qu’il est interdit de dire balle de match avant de la jouer
    Est ce vrai ?

  4. Romain

    Non rien interdit l’annonce dans les règlements. Par contre, cette pratique peut être considéré comme de la provocation par un adversaire déjà en difficulté.

  5. CLAUDIE

    Bonsoir, je viens de faire un match et j’ai perdu au tie break
    pendant tout le monde il y a fait le fan club de mon adversaire qui applaudissait à toutes mes erreurs. que dit le règlement à ce sujet ? C’est une gêne volontaire ?

  6. Romain

    Bonjour Claudie. Je suis désolé pour cette fin de match que tu as du subir.
    Concernant un public trop bruyant, le règlement ne précise rien. Un spectateur qui hurle à chacune de tes frappes n’est pas interdit car il est considéré comme un événement extérieur au match. Pire encore, si jamais dans un élan d’agacement, tu l’insultes, c’est toi qui peux être sanctionné en vertu du Code de Conduite.
    Seule solution sans garanti de résultat, leur demander gentiment de respecter les 2 adversaires.

  7. Mathias

    Bonjour, lors d’un tournoi FFT, 4 matchs se jouent.
    Sur un des courts, les 2 jeunes joueurs crient crescendo à chaque frappe sous les acclamations des parents et supporters. Les 6 autres joueurs sont excédés mais le juge arbitre évoque le relâchement et le mental… sans intervenir auprès de nos 2 sauvages !
    Un joueur d’un court annexe certainement à bout, manifeste sa colère sans mâcher ses mots, évoquant le respect et la gêne occasionnée auprès des autres.
    Que penser vous de cette situation ? Que disent les règlement ?

    Merci beaucoup

  8. Romain

    Bonjour Mathias. Voilà 2 questions bien différentes :
    1. Ce que disent les règlements : ce qui se passe à l’extérieur du court ne peut pas être considéré comme une gêne pour les joueurs. C’est parfois triste mais les règles sont clairs. La seule plainte possible, c’est quand votre adversaire fait un bruit excessif. Et même dans ce cas, c’est au JA de le juger. Si l’adversaire expire fort à la frappe sans volonté de vous gêner, cela fait partie du jeu.

    2. Ce que j’en pense : je suis souvent confronté à ce problème, moi qui ai la capacité d’attention d’un enfant de 2 ans. Mais, selon moi, c’est aux 6 joueurs de faire l’effort de se concentrer sur leur match.
    On est d’accord qu’on parle bien d’un match officiel sur le court bruyant ? Si ce sont 2 joueurs hors de la compétition, on peut éventuellement demander un peu de respect pour ceux qui jouent officiellement.

    Voilà. Ce n’est certainement pas la réponse que vous espériez mais c’est la mienne.

  9. Mathias

    Merci pour cette réponse.
    Je confirme que les 2 joueurs bruyants faisaient bien un match du même tournoi que les 6 autres.
    En tout cas la personne qui a rouspété a eu l’approbation de tous les autres qui pensaient comme elle mais n’osaient rien dire !
    En tout cas il est incroyable que cette situation puisse exister.

  10. Romain

    Oser parler n’est pas simple parce que ça peut complètement nous faire sortir du match. Mais ça peut aussi nous aider à relâcher un peu de tension.

  11. Rekik

    Bonsoir
    Est ce que les proches d’un joueur peuvent rentrer avec lui et s’assoir avec lui ! Et le supporter tout au long du match et lui dire ce qu’il faut faire ??

  12. Romain

    Bonsoir.
    Non. En compétition individuelle… tout est dans le nom. Seul les joueurs et arbitres peuvent entrer sur le terrain. Les spectateurs restent à l’extérieur. Quant aux conseils, ils sont également interdits. Les joueurs doivent jouer leur match seul.
    Seule exception : les rencontres par équipe. Dans ce cas, les capitaines d’équipe et leur adjoints peuvent coacher les joueurs mais uniquement sur les changements de côté et fin de set.

    En cas de problème, allo le juge-arbitre.

  13. Mick

    Bonjour.
    Inscrit a un tournoi, je me présente en lieu et en heure comme indiqué.
    Après une certaine attente pour qu’un court se libère, il se met soudainement
    à pleuvoir. Il est clair qu’on ne pourra pas jouer ce soir-là. Le JA me propose de jouer dans un court couvert dans un autre club une dizaine de kms plus loin deux heures plus tard. Je refuse cette « délocalisation » (et incidemment le changement d’heure important). Le JA me déclare forfait (et refuse de me rembourser l’inscription). Ca me parait scandaleux: je me suis inscrit à un tournoi dans un lieu précis (et sur une surface précise), et accessoirement un certain horaire. Qui a raison?

  14. Romain

    Bonjour Mick.
    Voilà une question intéressante. J’ai trouvé la réponse à l’article 70 des règlements sportifs : « Le club doit s’engager à faire disputer toutes les parties du tournoi qu’il souhaite organiser sur ses propres installations ou, à condition de l’avoir signalé lors de la demande d’homologation, sur celles d’un ou de plusieurs autres clubs ; dans ce cas, l’éloignement de ces derniers doit être raisonnable.»
    Si le club n’a pas déclaré ces autres terrains lors de sa demande d’homologation, tu es en droit de refuser d’aller jouer sur ces terrains, même si la distance est raisonnable.

    Par contre, tu ne peux pas refuser de jouer sous prétexte que le retard serait trop grand. L’horaire de convocation est l’heure à partir de laquelle tu dois être à la disposition du JA.

    Enfin, il faut être conscient que si tu refuses la délocalisation, bien que dans ton droit, tu vas à l’encontre du bon déroulé du tournoi et du travail du JA qui fait de son mieux pour faire avancer le tableau et être dans les temps.

  15. Mick

    Merci Romain pour ton retour rapide et clair. Comment savoir ce que contient la demande d’homologation? Ecrire à la Ligue? (je ne pense pas que le club va me la donner spontanément…).
    Par ailleurs, outre l’aspect « distance raisonnable » qui est très subjectif, il y a l’aspect surface; quand tu t’inscris dans un tournoi avec une certaine surface et qu’on te demandes de jouer sur une autre, je dirais que ce n’est pas règlementaire.
    Finalement, mon intention n’est bien sur pas de plomber tout le tournoi; je demande juste à être désinscrit (et remboursé), étant donné qu’on ne m’a pas fourni ce pourquoi j’avais payé.

  16. Romain

    Avec plaisir.
    Sauf erreur de ma part, les terrains renseignés lors de la demande de l’homologation apparaissent sur Ten’Up.

    Oui le concept de « distance raisonnable » est subjectif. Tout comme la notion de « temps raisonnable » entre les points.
    Dans ton bas, une dizaine de km me parait raisonnable (mais c’est mon point de vue perso évidemment).

    Les règlements sportifs autorisent le comité de tournoi à prendre « toute mesure qu’il juge utile pour assurer, dans le temps imparti, la bonne marche du tournoi jusqu’à son achèvement, notamment en utilisant des terrains de surface différente couverts ou découverts en cas d’impossibilité matérielle d’utiliser les terrains prévus » (article 74b)

Laisser un commentaire